Research

Meet Ana, the AI companion counteracting elder loneliness


Osmar Zaïane with the limited prototype of Ana (Photo: Melanie Marvin)

Meet Ana, the AI companion counteracting elder loneliness

Osmar Zaïane, Amii Fellow at the University of Alberta, is leading a team to improve elder care using machine intelligence.

Canada is facing an aging population. It’s expected that by 2030, 23% of Canadians will be seniors. Additionally, according to Statistics Canada, as many as 1.4 million seniors report feeling lonely. These stats indicate a looming impact on individuals, families and society at large, as feelings of loneliness are associated with higher levels of mental and physical health problems.

Enter the Automated Nursing Agent or Ana, a conversational software agent (i.e. chatbot) designed to converse with elderly individuals living at home. The model, which was explored in a recently published study, aims to ease loneliness in seniors using emotionally intelligent conversations.

“When an elderly person tells you something that’s sad, it’s important to respond with empathy,” said Zaïane in an interview with Folio. “That requires that the device first understand the emotion that is expressed. We can do that by converting the speech to text and looking at the words that are used. In this study, we looked at the next step: having the program express emotions—like surprise, sadness, happiness—in its response.”

Working as both a personal assistant and a digital companion, Ana will build a knowledge base of personalized facts and memories (such as important people, places, activities and prescriptions), carry on engaging conversations that express and respond to emotions, and also answer impersonal questions from sources on the Internet. This will give Ana the ability to not only fulfill social needs, but also assist with simple home healthcare needs such as prescription reminders.

The team is currently working on improving their limited prototype.

This story was featured in the AICan Bulletin. Subscribe to the bi-monthly email publication to keep up to date on AI in Canada. 


Voici Ana, l’agent intelligent qui brise la solitude des aînés

Osmar Zaïane, boursier de l’Amii à l’Université de l’Alberta, dirige une équipe qui tente d’améliorer les soins aux personnes âgées grâce à l’intelligence artificielle.  

La population du Canada vieillit. D’ici 2030, on estime que 23 % de la population canadienne sera constituée d’aînés. De plus, selon Statistique Canada, 1,4 million d’aînés ont déclaré éprouver de la solitude. Ces données annoncent des répercussions imminentes sur les individus, les familles et la société en général, car le sentiment de solitude est souvent associé à des problèmes plus importants de santé mentale et physique.

C’est ici qu’entre en scène un agent infirmier automatisé nommé Ana (pour Automated Nursing Agent). Cet agent conversationnel a été conçu pour s’entretenir avec des personnes âgées qui vivent à la maison. Le modèle, qui a été évalué dans une étude publiée récemment, vise à briser la solitude des aînés au moyen de conversations fondées sur la détection et l’expression des émotions.

« Quand une personne âgée vous dit qu’une chose est triste, il est important de démontrer de l’empathie », indique Osmar Zaïane dans une entrevue pour Folio, l’infolettre de l’Université de l’Alberta. « Cela exige que l’appareil comprenne d’abord l’émotion exprimée. Nous pouvons y arriver en convertissant le discours en texte et en examinant les mots utilisés. Dans notre recherche, nous sommes passés à l’étape suivante : faire en sorte que le programme réponde en exprimant des émotions, comme la surprise, la tristesse ou le bonheur. »

À la fois assistant personnel et compagnon numérique, Ana créera une base de connaissances constituée de faits et de souvenirs personnalisés (tels que des personnes importantes, des lieux, des activités et des ordonnances), poursuivra des conversations engageantes qui détectent et expriment des émotions, et répondra aux questions plus générales en accédant à des sources sur Internet. Ana pourra ainsi répondre aux besoins sociaux d’une personne, mais aussi l’aider sur le plan des soins à domicile, comme les rappels concernant les médicaments.

L’équipe travaille actuellement à améliorer son prototype.

Cet article a été publié dans le Bulletin IACan. Abonnez-vous à la publication électronique bimestrielle pour rester au fait des plus récentes nouvelles en IA au Canada.